Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Earl de l'Albe

Marie-Claire ROCH    03 87 01 25 87   06 77 84 34 82

Une exploitation familiale depuis 4 générations

 

 

 

 

                                                                                                                  ROCH Joseph avec ses sœurs

                                                                                                                   Maison familiale de Schweix avant la guerre

                                                                                                                   Photo datant de 1915 environ

 

 

 

 

 

 

 

 

Roch Joseph (exploitant de 1924 à 1939)

Joseph, l'aîné de la famille reprend l'exploitation familiale où sont encore actifs ses parents.

Il aura 5 enfants et emploiera 6 à 8 journaliers

Son exploitation comprend des chevaux (pour les travaux lourds), 20 vaches laitières.

A cette époque, l'entraide entre agriculteur et villageois est très importante pour un peu de nourriture ou de services en tous genres.

L'agriculture est le pôle principal dans le village. Socialement, elle fait vivre le peuple par le travail et par la nourriture.

C'est l'un des métiers le plus honorable de cette époque. L'agriculteur fait partie de la classe bourgeoise.


La guerre (1939 à 1947)

Suite à l'annonce d'une guerre imminente fin septembre 1939, tous les villages à 20 kilomètres en bordure de frontières ont été évacués en Charentes début octobre

Les animaux ont été placés dans les familles restantes des villages alentours.

Joseph tente de revenir en mai 1940 pour récupérer ses animaux en pensant que la guerre allait finir. Or, l'histoire n'en a pas voulu ainsi. Joseph ayant 4 garçons (de 14 à 18 ans) ne pouvait pas permettre à sa famille de revenir dans le village sans danger.

Tous les garçons en âge de se battre étaient enrôlés de force dans l'armée allemande.

Joseph trouve alors une ferme à Lunéville (en zone libre) et s'y installe avec ses fils.


ROCH Albert (exploitant de 1947 à 1970)

En 1947, Albert s'installe sur la terre familiale (après la guerre, il ne restait aucun bâtiment, tout a été rasé) avec 2 vaches et 1 cheval.

Son objectif est de reconstruire, travailler et fonder une famille.

Il se marie avec Modeste en 1954. Avec ses 6 enfants et de la main-d’œuvre venant d'Italie (1 famille), l'exploitation prospère.

Pour reconstruire le pays après la guerre, l'agriculture comme l'industrie a fait appel aux pays voisins pour compenser le manque de main-d’œuvre (les trente Glorieuses)

L'Europe fait ses premiers pas.

En 1962, entre en vigueur La Politique Agricole Commune (PAC).

En 1970, il est contraint de se retirer de l'exploitation suite à un accident de travail et entreprend une carrière commerciale en machinisme agricole.


ROCH Modeste (exploitante de 1970 à 1986)

Modeste continue le travail de son mari et devient agricultrice. Son fils Pascal reste sur l'exploitation comme "aide-familiale" dès la fin de ses études.

Pascal se marie avec Marie-Claire. Ils ont 2 filles.

Les problèmes de budgets se font sentir, il n'est plus possible d'embaucher du personnel. Les autres enfants se doivent de prêter main forte.

L'exploitation change d'orientation suite à un incendie et passe du lait à l'engraissement des taurillons (100 à l'année). Un marché en plein essor.

L'exploitation travaille avec une coopérative agricole qui met en place des veaux sevrés de 3 mois et les rachète vers 18 mois pour les revendre dans les pays européens, principalement l'Italie. Les techniciens conseillent et proposent des aliments et des compléments pour engraisser mieux et plus vite.

A partir de 1984, survient une première crise de surproduction et l'imposition de mécanismes de maîtrise dont les fameux "Quotas laitiers".


GAEC de l'ALBE (société agricole de 1986 à 1993)

Associés Roch Pascal et Modeste

Atelier d'engraissement et cultures de ventes sont les principales activités de l'exploitation.

Les enfants se marient, se délocalisent et la main d'œuvre de fait rare.

Des investissements s'imposent: renouvellement du matériel permettant de travailler seul (presse à balles rondes en remplacement des petites bottes,…)

Le remembrement des terres en 1992 a permis d’améliorer les structures de l'exploitation surtout au niveau des céréales.

En 1992, les accords de Bruxelles mettent en place un système de primes compensatoires. Celles-ci permettent de compenser les pertes de revenus occasionnés par la chute des prix (concurrence par rapport aux Etats-Unis). Le montant des aides diffère suivant les productions et donc influence le choix de ces dernières.


EARL de l'ALBE (société agricole de 1993 à 2000)

Associés Roch Pascal et Modeste (à la retraite)

En 1996, les cours de la viande chutent et la vente d'animaux engraissés couvre à peine les dépenses.

Une décision urgente s'impose: faut-il continuer l'élevage? Les animaux sont tous vendus et l'exploitation offre l'hospitalité d'un hiver à une ferme voisine qui a été incendiée.

Les compensations de prix (PAC) leurs permettent de continuer leurs cultures dans une situation économique raisonnable, sauf lors d'aléas climatiques.

L'EARL a loué des terres éligibles à la PAC pour augmenter la SCOP (Surface en Céréales et en OL2E- protéagineux) et s'est vue attribuer des PMTVA (Primes de Maintien du Troupeau Vache Allaitante) par la réserve départementale, alimentée par la cession d'activité.

Un troupeau de 15 vaches allaitantes de race charolaise et limousine a pu alors être formé.


EARL de l'ALBE (société agricole de 2001 à 2008)

Associés Roch Pascal

En 2001, Pascal décide d'acheter 4 vaches de race "HEREFORD" et un taureau reproducteur.

Cette race de vache a la particularité de résister au froid, de vêlage facile et de qualité de viande goûteuse.

L'exploitation est alors la 40ème de France de cette race et elle compte développer la vente au particulier ou en restauration.

Dorothée, la fille de Pascal et Marie-Claire, réussit ses études agricoles (BTS ACSE) et se marie avec Fabien Guyon qu'elle a rencontré au lycée agricole (BTS ACSE)


EARL de l'Albe (société agricole de 2008 à 2010)

Associés Roch Pascal , Guyon Fabien, Guyon Dorothée

En 2008, Fabien et Dorothée investissent dans un nouveau bâtiment d'élevage et achètent 15 vaches charolaises.

En 2009, Fabien a l'opportunité d'acheter une exploitation au Val de Guéblange (élevage de charolaise)

 

EARL de l'Albe (2010 à nos jours)

2010, Marie-Claire Roch perd son emploi et consacre son temps à développer la vente directe de viande bovine à la ferme, à domicile, à différents lieux de rencontres avec les clients. La vente est consacrée au particulier, à des collèges, des crèches, des amaps, des magasins de producteurs...

2013, une activité de service de battage de céréales est proposée en été à d'autres exploitations

2014, un atelier veau de boucherie se met en place pour faire face à la demande des clients.